La Tunisie contre l’industriel bio européen

Sommaire

La Tunisie, le plus gros producteur africain d'agriculture biologique

La Tunisie est le pays africain produisant le plus de produits biologiques. A partir des années 2000 la Tunisie s’est lancée dans l’agriculture biologique pour répondre à la demande grandissante européenne. L’exportation de produits bio rapportaient en 2018 environ 216 millions d’euros. Les produits concernés sont essentiellement l’huile d’olive et les dattes.

Biologique mais est-ce éthique ?

Les directives gouvernementales veulent que ces produits ne soient que pour l’exportation. A l’heure actuelle les habitants ne peuvent bénéficier de ces produits locaux et de qualités. D’ailleurs très peu de légumes et de plantes aromatiques sont issues de l’agriculture biologique. Les tunisiens n’ont pas accès ni à l’huile d’olive ni aux dattes cultivées de façon biologique et lorsqu’ils ont accès les prix élevés ne leur permettent pas de les consommer.

Le mouvement des agriculteurs

il est très difficile pour les petits paysans de se lancer dans l’agriculture biologique car les labels européens sont beaucoup trop onéreux pour les Tunisiens. De plus, les grands agriculteurs et l’État ont le monopole sur cette agriculture. Pour fournir des aliments de qualité aux habitants les petits agriculteurs se sont organisés pour se rapprocher des habitants en proposant des produits cultivés sans produits chimiques et locaux. Ils ont notamment créé des modèles inspirés des AMAP pour rapprocher agriculteurs et consommateurs. Des associations voient le jour pour favoriser une bonne agriculture aux Tunisiens malgré les exigences de l’État. Le but étant aussi de proposer un prix abordables (le salaire moyens à Tunis est de 291 € par mois), en mettant en relation directement les agriculteurs et les consommateurs.

Est-ce vraiment écologique ?

Cette démarche gouvernementale a aussi un impact écologique considérable. De nombreuses terres ont été sacrifiées au profit des plantations d’olivier. Cette agriculture de “masse” nécessite une production d’eau beaucoup plus importante et est donc plus polluante. En plus d’être un enjeu sociétale majeur, c’est aussi un enjeu environnemental assez important. L’agriculture biologique ne rime pas toujours avec écologie et éthique.

Mon avis sur le sujet et ma consommation

En me renseignant sur le sujet, ça m’a fait réfléchir sur ma façon de consommer, en effet habituellement je fais plutôt confiance au label. On voit bien qu’en aucun cas ni les agriculteurs ni les habitants ne profitent de la richesse de cette agriculture. J’ai remarqué qu’effectivement lorsque j’achète des dattes ou de la pâte de datte elles viennent systématiquement de Tunisie.  J’essaie lorsque je consomme des produits etrangers hors européen qu’ils soient issus du commerce équitable, mais c’est pas toujours simple d’en trouver partout et à des prix abordables. Je préfère acheter dans des enseignes spécifiées agricultures biologiques plutôt que dans les magasins de grande surface. En réalité la solution serait réellement de s’en passer, mais il y a beaucoup d’ingrédients pour lesquels je n’y arrive pas. Pour limiter au mieux ma participation à ce système d’exploitation qui ne me convient pas j’opte quand je le peux au commerce équitable. Voilà ma petite solution qui me conviens pour le moment.

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez trouvé des solutions.

Si ce thème vous intéresse, je vous mets le lien d’un repportage intéressant sur le bio “low cost” : https://www.youtube.com/watch?v=ViqTvoa-jDg

Source : https://reporterre.net/En-Tunisie-des-petits-paysans-s-organisent-contre-la-bio-industrielle

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*